retour
Fév 12

NF Etude thermique et le dimensionnement global

Posté par keeadmin | Actualités, Non classé

KeePlanet faisant aujourd’hui partie des plus grosses structures dans le domaine du calcul réglementaire RT 2012 en maison individuelles nous avons souhaité nous engager dans une démarche de certification NF étude thermique dans le but de certifier la qualité de notre travail.
 
Actuellement, la NF bureau d’étude thermique impose de réaliser un dimensionnement pièce par pièce des maisons individuelles. Nous sommes opposés à cette règle engendrant un surcoût d’étude thermique alors que l’intérêt est moindre dans de plus en plus de cas (baisse de puissance totale grâce à l’optimisation de l’isolation, émetteur unique de type poêle à bois, etc…).

Nous avons, de ce fait, réalisé une étude comparative des deux méthodes de dimensionnement : pièce par pièce et globale (tout le bâtiment).

 

I. Préambule

Cette étude préliminaire ne constitue pas une analyse statistique comparative des deux méthodes de dimensionnement de la puissance de chauffage. En effet, elle ne s’appuie que sur un échantillon restreint de Maisons individuelles (~ 30).
 
Elle a pour principal objectif de mettre en évidence une tendance forte permettant de définir les conditions dans lesquelles l’application de l’une ou de l’autre méthode ne conduit pas à une différence de résultat significative. Cette différence de résultat significative devra être définie au regard de la pratique actuelle (marge de sécurité de 20%) et de l’offre des constructeurs de système de chauffage et de refroidissement (gamme de Puissance standard). Nous rappelons que l’intérêt du dimensionnement pièce par pièce est entre autre d’affiner la puissance du système à installer, pour en optimiser son rendement.
 
Ainsi, il s’agira de montrer que l’on peut appliquer, sous certaines conditions à préciser, l’une ou l’autre des deux méthodes de dimensionnement, sans pour autant dégrader significativement la précision de notre dimensionnement. En dehors de ce cadre, l’utilisation de la méthode de dimensionnement pièce par pièce devra s’imposer. Une des perspectives de cette étude sera de valider la tendance des résultats observés par une analyse statistique sur un échantillonnage de Maisons individuelles représentatif plus important (~ 300).
 

Dossier complet (pdf)

Etude comparative des méthodes de dimensionnement globale et pièce par pièce

V. Conclusion

L’analyse des différents résultats nous a permis de constater que les valeurs du ΔDIM (%) en fonction des différents facteurs d’influence (Text, Ubat, Surface déperditive) n’excèdent pas 10% dans notre domaine d’étude. De plus, quel que soit le facteur d’influence étudié, la valeur du dimensionnement global DG est toujours inférieure à la valeur du dimensionnement pièce par pièce DPP et cette différence est de façon générale très stable. Autrement dit, nous pouvons établir que le dimensionnement DPP est égal au dimensionnement DG plus une valeur quasi constante fixe (530W) à 10% prés. Par ailleurs, compte tenu des pratiques actuelles en terme de sélection de système, cet écart de 10% observé sur le ΔDIM (%) est inclu dans la marge de sécurité qui varie entre 10 et 30%.
 
Autrement dit, dans le cas de la maison individuelle, l’utilisation du dimensionnement globale par rapport au dimensionnement pièce par pièce n’altérera pas de manière significative l’objectif d’optimiser le rendement du système au regard des pratiques actuelles. Il est évident que ces résultats mettent en évidence des tendances qui devront être confirmées par une étude plus poussée, ceci avec un nombre plus représentatif de cas (environ 300 cas).
 
En outre, notre bureau d’étude a à ce jour, réalisé un nombre important d’études thermiques RT 2012 en maison individuelle (≈ 7000). Nos principaux clients sont des particuliers qui disposent d’un budget de construction restreint. Nous souhaitons leurs assurer un certain niveau de qualité que pourrait représenter la certification NF étude thermique sans pour autant leur imposer un surcoût non négligeable à la prestation. Il faut noter que la majeure partie des bureaux d’étude certifiés NF interviennent eux sur des projets de plus grandes envergures et sur lequel ce surcoût n’est pas significatif.